Mutami


Toulouse, France, 70 bld matabiau , 31000

Légende


Date de réalisation: 2019

Photographe : Les yeux carrés

Entreprise de pose : SMAC Toulouse

Architecte : cb architectes

Maître d'ouvrage : Mutami

Références produits : Autan XL et Zonda XL

Teinte : 02.Rouge-orangé

Description


LES ONDULATIONS DE L'EAU, LA COULEUR DU SOLEIL Remarquable mais pas ostentatoire, la nouvelle image du bâtiment de la mutuelle Mutami, qui accueille aussi d’autres bureaux et des cabinets médicaux, est furieusement originale !  Étonnante, mouvante, vibrante... la façade créée entièrement en brise-soleil terre cuite Autan XL et Zonda XL semble tout simplement vivante. Pour cet immeuble des années 60 qui avait besoin d’une image plus moderne mais dont la structure béton ne pouvait être modifiée, le travail architectural a consisté à ajouter une seconde peau. C’est sur une solide mais discrète structure en acier que reposent les brise-soleil. Afin de laisser libre l’espace du trottoir, les éléments terre cuite s’arrêtent à quelques mètres du sol, comme en lévitation. L’impression de légèreté est accentuée par les ondulations de la matière, posée de façon à créer des “vagues” à la surface du bâtiment, en clin d'œil au Canal du Midi qui coule en contrebas. Des pleins et des creux qui viennent jouer avec la lumière dans une fluidité très graphique.  Thierry Bourthoumieux, CB architectes  “Nous avons travaillé en site occupé, avec des impératifs de mise aux normes incendie, et handicapés, ainsi qu’une intervention assez forte sur l’ensemble de cet immeuble qui est l’un des plus hauts de la ville. La création est née de cet ensemble de contraintes.  La façade a été rapportée sur cet immeuble monolithe comme une peau qui l’habille sans la toucher  : c’est un peu comme si j’en avais sculpté la forme sur du vide ! Et la terre cuite a été une alliée précieuse dans ce travail car elle possède une véritable épaisseur, une densité. Et puis c’est une matière vivante, qui va perdurer très longtemps. Sans compter qu’en tant que toulousain, l’argile occupe une place toute particulière dans mon cœur : j’ai été élevé dans un berceau en terre cuite ! Au niveau technique, le défi était de taille, car la façade est suspendue. Suspendue dans l’air et dans le temps, comme une vague qui ne se terminerait jamais… Quand je regarde l’avant-après, je réalise que ce projet est une totale métamorphose, tel le papillon qui sort de sa chrysalide !”